Pendant ce temps, à Sesriem…

Pendant la journée, il fait trop chaud pour rester dans les dunes, et puis le soleil au zénith c’est pas top pour mon teint.

L’occasion pour nous d’une petite balade à côté du campsite (à l’intérieur du parc) : la rivière Tsauchab, qui n’existe que lors des rares épisodes pluvieux qui arrosent les monts Naukluft, a creusé le canyon de Sesriem dans les roches sédimentaires sur un petit kilomètre.

désert du Namib Naukluft

Sesriem ou « six courroies » en afrikaans – la longueur nécessaire pour puiser de l’eau dans le canyon ! –  atteint tout de même une trentaine de mètres de profondeur à certains endroits, un havre de fraicheur bienvenu dans la fournaise alentour !

désert du Namib-Naukluftdésert du Namib-Naukluftdésert du Namib-Naukluftdésert du Namib-Naukluftdésert du Namib-Naukluft désert du Namib-Naukluft

Nous croisons dans les rochers un tok tokkie (ou coléoptère des dunes). Lorsque le brouillard se répand au-dessus des dunes, il grimpe jusqu’à la crête, s’oriente fasse à la brise et se tient, tête en bas, parfaitement immobile. Peu à peu la brume se condense sur ses élytres et les gouttelettes qui se forment viennent s’écouler jusqu’à sa bouche. Pas bête, l’asticot !

désert du Namib-Naukluftdésert du Namib-Naukluft désert du Namib-Naukluft

Après un arrêt piscine (mais sans y plonger, elle est vraiment trop froide !) direction la Dune Elim, la plus proche du camp et donc l’une des seules d’où l’on puisse vraiment profiter du coucher de soleil avant la fermeture des portes du camp (1h après que le soleil ait disparu de l’horizon).

On s’est baladé dans un décor de fond d’écran windows, et on s’est bu un coup de jaja en haut de la dune (elle parait petite, mais c’est une bonne marche tout de même, au moins 45mn pour atteindre le sommet – elle doit faire une centaine de mètres de dénivelé). Trop dure, la vie.

désert du Namib-Naukluftdésert du Namib-Naukluftdésert du Namib-Naukluftdésert du Namib-Naukluftdésert du Namib-Naukluft

Cette nuit là, on a eu un peu froid malgré nos duvets, le thermomètre est descendu en-dessous de 10°C. Une amplitude d’un peu plus de 30° dans la journée, c’est hard ! 😉

Le voyage : 

Calamonique en Afrique Namibie Namibie Namibie CCF Namibie Lac Guinas, Namibie parc national d'Etosha, Namibie parc National d'Etosha, Namibie Parc national d'Etosha, Namibie Parc National d'Etosha, Namibie parc national d'Etosha parc national d'étosha Kavita Lion Lodge voyage en Namibie Kaokoland, Namibie Damaraland, Namibie twyfelfontein Skeleton Coast désert du Namib-Naukluft, Namibie Walvis Bay, Namibie désert du Namib désert du Namib-Naukluft Namibie voyage en Namibie

Calamonique a déménagé, c’est par ici que ça se passe !

13 réflexions sur “Pendant ce temps, à Sesriem…

  1. Pingback: Parlons « degré  : c’est la photo du mois de janvier | «Calamonique

  2. Pingback: Le sable rouge du Kalahari | Calamonique

  3. Pingback: 3 semaines de safari en Namibie en 4×4 avec une tente sur le toit ! | Calamonique

  4. Pingback: Arrivée à Windhoek, la capitale de la Namibie | Calamonique

  5. Pingback: J’ai trompé mon neurone, et c’était pas avec 50 shades of Grey… | Calamonique

  6. Pingback: J’ai croisé mon premier daman des rochers au plateau de Waterberg | Calamonique

  7. Pingback: A la rencontre des guépards de Namibie | Calamonique

  8. Pingback: Le lac Guinas, petit interlude bucolique avant le Parc National d’Etosha | Calamonique

  9. Pingback: 5 jours dans le Parc National d’Etosha : 1ère étape NAMUTONI | Calamonique

un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s