Comment tordre le cou à des idées reçues (Swakopmund, ça biche en fait)

Swakopmund, à la base, c’est pas la partie du voyage qui nous faisait le plus planer… deuxième ville de Namibie, c’est la cité balnéaire pour touristes en goguette. Nous qui étions venus chercher de la nature et des zanimaux, euh…

Mais c’est un passage obligé dans notre descente vers le sud, alors on y passe tout de même 2 nuits – mais 1 seule journée, pas fous…

le phare

des dunes, un quad, une planche de contreplaqué…

Avant de partir, on avait réservé une sortie en quad dans les dunes du Namib, couplée avec 1h de sandboarding, la spécialité locale. Moi et mes à priori, j’avais un peu peur que – n’en déplaise à nos amis adeptes des sports automobiles –  faire vroum vroum sur des trucs polluants et bruyants ça ne me ferait pas du tout triper, et que le sandboarding ça me ferait peur – rapport à ma peur panique des grands huit ou autres montagnes russes qui me font remonter l’estomac au niveau du cerveau…

désert du Namib

Passé le premier quart d’heure de quad qui m’a conforté dans mes craintes, en fait, on a commencé à surfer sur les dunes (mouah ah ah, quelle grosse marade) et à pouvoir admirer un paysage fantastique dans lequel nous n’aurions pas eu la chance d’évoluer sans ces petites bêtes (c’était mon premier désert ♥). Le quad : 1, mes à priori : 0. Mais tout de même, à choisir je préfèrerais le faire à pied ou à dos de chameaux la prochaine fois… Comment ça je me trompe de désert ?

désert du Namibdésert du Namib balade en quad

Au milieu de tout ça, on s’est équipé d’un casque, de coudières et de gants et d’une grande plaque de contreplaqué – oui oui, comme celles derrière les meubles IKEA ! On a mis un peu de wax sur la planche pour qu’elle glisse bien, on a grimpé en haut d’une dune et hop, pieds relevés et tête la première dans la pente 🙂 (ça fait des guilis dans le ventre au début, mais après héhé TROP BIEN !)

désert du Namib - Swakopmund

(et si vous vous demandez pourquoi diable je suis en manteau : oui, le matin près de l’océan il pèle. Et puis aussi, il paraitrait que le sable ça fait mal quand on s’éclate à 80 km/h dedans !)

welwitschia mirabilis : un nom imprononçable pour une plante exceptionnelle

Après un arrêt au marché histoire de faire des emplettes de cadeaux, on passe prendre un permis au bureau de tourisme de Swakopmund pour aller voir la vallée des welwitschias à 25 km de là, dans le désert du Namib-Naukluft. La piste nous emmène au coeur du désert, où toute forme de vie semble impossible. Mais en y regardant à 2 fois, des plantes se sont adaptées à ce milieu inhospitalier qui reçoit moins de 2 cm d’eau en moyenne par an. Les lichens s’ouvrent lorsqu’on leur verse de l’eau dessus, les succulentes paraissent étonnamment vigoureuses avec leurs petites fleurs colorées.

désert du Namib-Naukluft, Namibie désert du Namib-Naukluft, Namibie désert du Namib-Naukluft, Namibie désert du Namib-Naukluft, Namibie

Un paysage lunaire – de son petit nom la Moon Valley ! – s’offre à nos yeux ébahis… on est tout seul sur cette piste, la vue est incroyable. Heureusement qu’on a suivi les conseils d’un couple botswanais croisés au Kavita Lion Lodge qui nous avaient conseillés ce Nature Drive, on est conquis…

Moon Valley , désert du Namib-Naukluft, Namibiedésert du Namib-Naukluft, NamibieMoonland Trail, désert du Namib Naukluft, Namibie

C’est bien beau, mais la welwitschia mirabilis c’est quoi ? Curiosité botanique, cette plante fossile endémique du Namib est dotée d’une seule paire de feuilles qui croit indéfiniment en s’enroulant sur elle-même, autour du corps de la plante qui reste rigide. Certains plants ont entre 1000 et 2000 ans : la plus grosse que l’on ait vu ce jour là a un âge estimé de plus de 1500 ans. Et ouais.

Bon. En vrai c’est pas beau, mais tout de même, qu’est ce que c’est impressionnant : on ne se rend pas trop compte sur la photo mais la bête fait bien 3 m d’envergure !

désert du Namib-Naukluft, Namibiedésert du Namib-Naukluft, Namibiedésert du Namib-Naukluft, Namibie

Et sinon, les joueurs de l’équipe de Namibie de rugby à XV sont surnommés les Welwitschias. C’était le point Nelson Montfort.

Il faut tout de même compter 2 bonnes heures (minimum !) pour cette boucle de 160 km, attention de ne pas se laisser surprendre par la tombée de la nuit !

désert du Namib-Naukluft, Namibie

et niveau bouffe ?

Le proprio du B&B dans lequel on a dormi nous a conseillé en arrivant de Cape Cross d’aller diner au Wreck (ou « l’épave », you know, rapport à sa forme de proue de paquebot !) : de grandes baies vitrées qui donnent sur l’océan, les assiettes sont très copieuses (j’ai une une énorme sole rien que pour moi, miam miam !) et aussi belles que bonnes – le vin est top aussi – avec un service aux petits soins.

the wreck, Swakopmund

Le 2e soir, direction le Jetty 1905, situé au bout d’un embarcadère, au mileu de l’océan (le ponton date de 1905, pour la ptite histoire du nom). Le cadre est fabuleux – surtout au coucher du soleil – mais le diner un peu moins et assez cher. Mais rien que pour la vue, ça vaut le coup !

Swakopmund, NamibieSwakopmund, Namibie

Plus d’infos :

2 h de Quad + 1 h de sandboarding réalisés avec Outback Orange, compter 54€ / personne.

Welwitschias Drive : le permis à la journée coûte 8€, pour 2 personnes et un véhicule. Un plan est fourni avec le permis : la route est ponctuée de 13 points d’observation avec des explications (la feuille est en anglais).

The Wreck : 1 Stint street – Vogelstrand, réservation conseillée le week-end, +264 64 414528 – compter 30€ / personne (plat + dessert + vin)

Jetty 1905 : sur la jetée, +264 64 40 0935 – compter 30€ / personne (plat + dessert + vin)

B&B : Guesthouse Fischreiher, 78 Fischreiher Street – 62€ la nuit pour 2 personnes, petit-déjeuner inclus.

Le voyage : 

Calamonique en Afrique Namibie Namibie Namibie CCF Namibie Lac Guinas, Namibie parc national d'Etosha, Namibie parc National d'Etosha, Namibie Parc national d'Etosha, Namibie Parc National d'Etosha, Namibie parc national d'Etosha parc national d'étosha Kavita Lion Lodge voyage en Namibie Kaokoland, Namibie Damaraland, Namibie twyfelfontein Skeleton Coast désert du Namib-Naukluft, Namibie Walvis Bay, Namibie désert du Namib désert du Namib-Naukluft Namibie voyage en Namibie

Calamonique a déménagé, c’est par ici que ça se passe !

Publicités

11 réflexions sur “Comment tordre le cou à des idées reçues (Swakopmund, ça biche en fait)

  1. Pingback: de Walvis Bay aux dunes rouges de Sesriem | Calamonique

  2. Pingback: J’ai marché sur les plus hautes dunes du monde (bin c’est crevant) ! | Calamonique

  3. Pingback: Pendant ce temps, à Sesriem… | Calamonique

  4. Pingback: Le sable rouge du Kalahari | Calamonique

  5. Pingback: 3 semaines de safari en Namibie en 4×4 avec une tente sur le toit ! | Calamonique

  6. Pingback: Les big five de notre road-trip en Namibie | Calamonique

  7. Pingback: J’ai trompé mon neurone, et c’était pas avec 50 shades of Grey… | Calamonique

  8. Pingback: A la rencontre des guépards de Namibie | Calamonique

  9. Pingback: 5 jours dans le Parc National d’Etosha : 1ère étape NAMUTONI | Calamonique

un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s