Un tour à l’expo permanente de la Cité des Sciences de Paris

Ce week-end, nous sommes redevenus des grands enfants à la Cité de Sciences et de l’Industrie, située dans le Parc de la Villette.

Pour le quart d’heure culture, avant, la Villette c’était les abattoirs de Paris (40 000 m2,  4 600 bovins, 3000 employés tout de même !). En 1980, la grande salle des ventes des abattoirs, dont la construction est restée inachevée, est réhabilitée en musée par l’architecte Adrien Fainsilber. Il conçoit le musée autour de 3 thèmes : le bâtiment principal est entouré d’eau, charnière entre l’univers et la vie, la serre bioclimatique installe la végétation à l’intérieur de la Cité, et 2 coupoles de 17 m de diamètre font entrer la lumière « source d’énergie du monde vivant ».

Symboliquement, la Cité a ouvert ses portes le 13 mars 1986, la nuit du passage de la comète de Halley.

On ne savais pas trop combien de temps on avait devant nous, du coup on a opté pour les expos permanentes, très ludiques et surtout vraiment intéressantes ! Evidemment, on n’a pas eu le temps de tout faire (et pourtant on est finalement restés jusqu’à la fermeture, à 18h héhé).

 

Dans l’Observatoire des innovations, on a découvert le supercalculateur Tera 100 d’une puissance 1,25 Petaflops (hu ?) qui a un débit de 500 Gigaoctets/sec (soit un flot de données équivalent à celui que recevrait 1 million de personnes regardant un film en haute définition), on a formulé un shampoing qui respectait bien l’environnement mais qui était super agressif pour la peau (n’est pas chimiste qui veut !), on a fait chauffer des pneus pour avoir lequel était le plus « vert », on a fait gonfler du bois avec de l’air pour qu’il prenne une jolie forme bombée, et on a appris aussi que les Post-it ont été inventées en 1980 par la société 3M, dans le cadre du recyclage d’étiquettes dont la colle était défectueuse. Ca t’en bouche un coin Monsieur J’yCroisPasMustapha ! (le premier qui trouve la référence – sans le googliser – a droit à mon respect éternel !)

 

On continue dans l’expo Objectifs Terre, qui présente les différents domaines d’application des technologies spatiales : la recherche, l’aménagement du territoire, la gestion du patrimoine, les transports, la pêche, etc. et on joue avec les données satellites pour recréer des cartes exploitables.

Via des écrans tactiles, j’ai redécouvert l’histoire de la conquête spatiale depuis les premiers  « bips » de Spoutnik en 1957, en vrai j’ai fait décoller une fusée et j’ai aussi écouté une demoiselle nous expliquer les lois physiques qui nous régissent (même que j’ai compris ahah).

  

On se dirige ensuite vers l’expo des Transports et des Hommes, qui a pour but de « nous questionner en tant que citoyen et usager des transports ». J’ai beaucoup aimé la muséographie, avec des maquettes, des panneaux de signalisation, le sac de quelques usagers des transports qui ont joué à « dedans mon sac il y a », des jolies photos, des simulateurs de conduites et tout ça.

   

On peut jouer à un quiz en live en répondant à 12 questions comme « êtes vous prêts à brider le moteur des voitures à 130 km/h ? » pour esquisser l’avenir de notre planète en 2050 (les réponses des participants s’additionnent pour produire un scénario du futur avec – selon le résultat des votes – +2, +3 ou + 4°C… flippant…)

A l’intérieur du grand cylindre de l’expo Energie, une tripotée d’écrans tactiles et de jeux pour exposer les grands défis énergétiques de demain. Et tout autour, des explications très visuelles, et aussi des expériences héhé.

  

Changement d’ambiance pour entrer dans les mystères de la génétique, avec l’expo l’Homme et les Gènes qui nous plonge dans le bouillon primitif du « qui de l’oeuf ou de la poule ? » et de la loi du plus fort, puis nous fait une piqure de rappel sur la part des gènes dans la construction de notre identité.

    

On a du s’arrêter là, c’était l’heure de partir, alors on a un petit gout d’inachevé… Heureusement, on a un long week-end qui se profile ! 😀

 

Plus d’infos sur l’Observatoire des innovations, Objectif Terre, des Transports et des Hommes, Energie, l’homme et les gènes

Publicités

Une réflexion sur “Un tour à l’expo permanente de la Cité des Sciences de Paris

  1. Pingback: Profession : Génie. Léonard de Vinci envahit la Cité des Sciences. | Calamonique

un petit mot ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s